Export Sénégal

Menu

Accueil / Actualités / Les salins du Sénégal, une filière qui ne manque pas de sel

Les salins du Sénégal, une filière qui ne manque pas de sel

Même si le Sénégal a perdu sa première place de producteur de sel en Afrique, il n’en reste pas moins un grand fournisseur de cet or blanc. Immersion dans les salins qui font vivre des milliers de sénégalais depuis de longues années.

Partagez cette page Publié le 2 août 2017 | 0 commentaire

La filière sel au Sénégal est l’une des plus porteuse, mais aussi l’une des plus complexe du fait que la majorité des extracteurs sont dans l’informel. Ici, ce sont les acheteurs qui dictent leur loi et imposent leur prix. Une situation qui leur profite et laisse en rade le petit producteur. Il y a encore quelques années, le Sénégal était le plus grand producteur de sel dans la sous-région ouest africaine, avec plus de 450 000 tonnes par an, dont 200 000 tonnes produites par les petits producteurs qui utilisent des outils rudimentaires. Aujourd’hui, la production est descendue à 265.278 tonnes pour l’année 2016.

JPEG - 63.7 ko
dans les salins Kaolack Sénégal

Prix du sel
Parler du prix du sel au Sénégal, c’est comme aller sur les montagnes russes. Chacun a un prix différent. Il peut même arriver que vous tombiez sur un producteur qui vous brade sa marchandise pour une bouchée de pain. Les seuls à véritablement tiré leur épingle du jeu, ce sont les grosses entreprises d’extraction saline. Le prix réel du marché tourne autour de 14 mille francs CFA la tonne, alors qu’un petit producteur peut vendre son produit à 8000 ou 10 000 francs CFA la tonne. Paradoxalement, les revendeurs qui exportent pour l’Europe vendent la tonne de sel à un prix exorbitant, 95 000 francs CFA. Le sac de 25Kg de sel brut, non lavé et non raffiné, coûte entre 300 et 800 francs CFA.

JPEG - 71 ko
les salins de Kaolack Senegal

Problème d’iodation du sel
Si de plus en plus de sociétés vendent du sel iodé sur le marché alimentaire, on trouve encore dans les campagnes et chez certains commerçants du sel qui rendrait malade un bœuf, car ne contenant pas assez d’iode. Depuis quelques années le prix de l’iodate de potassium utilisé pour ioder le sel a connu une hausse, passant de 14 500 francs à 30 000 francs aujourd’hui. Les producteurs disent ne pas pouvoir s’en procurer à ce prix.

JPEG - 68.8 ko
travailleurs salins Kaolack Senegal

Les zones de production
Les exploitants artisanaux de sel sont estimés à 10 000 personnes repartis dans l’ensemble des zones de production. Ces grandes zones de production du sel sont : Fatick, Kaolack, Lac rose, Saint-Louis, Kaffrine. La récolte se fait de Février à Juin et de Mai à Juillet pour la zone du Lac rose. Le plus gros de la production vient de la région de Fatick.

Les marchés du sel sénégalais
Même si le sel sénégalais répond aux normes internationales (iode), il n’est pour le moment destiné à l’exportation que vers les pays africains. Transporté la plupart du temps en camion pour être vendus vers le Mali, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Bénin, la Guinée et jusque sur les marchés du Gabon et du Congo. Pour les marchés occidentaux, seul 20% de la production y est consacré.

Eva Rassoul/ Photo : Yasmine Sweetlove

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

ACTUALITÉS

  • Le Sénégal en tête des pays ayant fait reculer l'indice global de la faim
    Le Sénégal en tête des pays ayant fait reculer l’indice global de la faim
  • Agriculture : bientôt des drones pour veiller sur les plantations en Afrique de l'Ouest
    Agriculture : bientôt des drones pour veiller sur les plantations en Afrique de l’Ouest
  • Commerce : Le Sénégal et la Turquie ciblent 200 millions de dollars d'échanges commerciaux en 2017
    Commerce : Le Sénégal et la Turquie ciblent 200 millions de dollars d’échanges commerciaux en 2017
  • Sénégal : l'huile de neem, un fongicide bio pour l'agriculture
    Sénégal : l’huile de neem, un fongicide bio pour l’agriculture
  • Acquisitions d'une partie des actifs de « Necotrans Sénégal » : Bolloré, maître du transport et de la logistique multimodale du Port autonome de Dakar
    Acquisitions d’une partie des actifs de « Necotrans Sénégal » : Bolloré, maître du transport et de la logistique multimodale du Port autonome de Dakar
  • Exploitation du zircon en Casamance, un nouveau tournant dans le combat contre ce projet
    Exploitation du zircon en Casamance, un nouveau tournant dans le combat contre ce projet

Cherchez dans l'annuaire

Top