Export Sénégal

Menu

Accueil / Actualités / Le pagne tissé manjak, succes story d’une étoffe

Le pagne tissé manjak, succes story d’une étoffe

Jadis considéré comme un talisman, un trésor, ou encore un objet utilitaire, le pagne tissé manjak est resté le témoin oculaire des grandes cérémonies familiales comme les baptêmes, mariages, circoncisions, funérailles… De nos jours, ce pagne à séduit les professionnels de la décoration de l’ameublement du stylisme et de la mode.

Partagez cette page Publié le 7 août 2015 | 3 commentaires

Étoffe chargée d’histoire et de culture, le pagne tissé manjak communément appelé « sëru njaago » au Sénégal, a traversé les âges et est utilisé à diverses fins. Plus qu’un article utilitaire, le pagne est à la limite vénéré surtout chez les Manjaks. A l’image du riz et des troupeaux, il est un symbole de richesse, un produit de luxe. Présent lors des cérémonies les plus importantes de presque toutes les ethnies du Sénégal, le pagne accompagne l’homme de sa naissance à sa mort.

Selon la légende, son origine remonterait à un passé lointain. Tout aurait commencé suite à la signature d’un pacte. Un esprit aurait initié le secret du tissage à un homme du village de Kalëkis (ou Calequisse en français), région de Cacheu situé au nord de la Guinée Bissau. Celui-ci partagea ensuite son savoir faire avec ses pairs.

Aujourd’hui encore, bien qu’influencés par les portugais, avec l’ajout de lisses supplémentaires et l’adoption des évolutions techniques de l’Europe sur l’ornementation et l’assistance d’un tireur de lacs, les tisserands perpétuent toujours ce métier avec ce savoir faire traditionnel. Le tissage manuel du pagne se réalise ainsi à l’horizontal et se fait sur un terrain spacieux. Il faut au tisserand une distance de 10 à 20 mètres pour aménager son plan de travail. La largeur de tissage est de 80 cm en général, mais peut varier entre 20, 40 et 100 cm, selon la demande. Cet exercice de tissage est exclusivement réservé aux hommes, mais les finitions sont souvent du ressort des femmes.

Le résultat est d’une qualité exceptionnelle. Il présente un tissu à la fois souple, doux et épais. Pétillant et d’un magnétisme séducteur, le pagne fascine aussi par la chaleur des couleurs, la beauté des motifs et symboles. De grandes stylistes sénégalaises comme Collé Sow Ardo, Angélique Diédhiou ou Adama Paris en ont fait leur matière favorite. C’est aussi le cas de l’artiste peintre sénégalaise d’adoption et française d’origine, Maï Diop ou Véronique Picart avec ses travaux et expositions sur le pagne tissé, Aïssa Dione et ses articles d’ameublement, de décoration…

Malgré une promotion faite à travers son utilisation dans la mode et l’ameublement (dessus de lit, coussin, rideau..) le secteur rencontre de difficultés, dans l’approvisionnement en coton de qualité, il n’y a plus d’usine de filage de coton au Sénégal depuis deux ans.

Conscient de la nécessité d’unir leurs forces, des tisserands se sont regroupés autour d’une structure dénommée les Atelier de la communauté mandjak (Acoma), créée en 1978 et basée au quartier Fass de Dakar. Ces artisans forment une coopérative qui compte plus d’une centaine de membres et diversifient leurs articles. Ils ont acquis une expérience certaine avec à leur actif, plusieurs expositions au Sénégal, France, Allemagne, Usa…

Mais paradoxalement, les difficultés persistent toujours. « Nous ne vendons plus de pagne comme avant, à peine arrivons-nous à vendre deux à trois pagnes par semaine », se désole Victor Sagna, gérant de ces ateliers. « Outre le tissage de pagne, nous confectionnons aussi des sacs, des cartables, des porte-monnaie, des porte-documents et des chaussures », explique t-il.

Talentueux et discrets, ces tisserands et leur produit vedette qui est le pagne tissé continuent de susciter la curiosité des passants mais aussi des touristes qui n’hésitent pas à faire un tour dans leurs ateliers installés à ciel ouvert un peu partout à Dakar, notamment à Fass, à la médina… Une visite qui permet d’apprécier de près le génie de ces artisans, d’échanger avec eux, d’acheter des articles originaux faits à la main et contribuer à soutenir une activité légendaire qui aspire toujours à un avenir meilleur.

Infos pratiques

L’étoffe de 80 cm à partir 8 000 Fcfa (12€ 25), le mètre de tissus unis 5 500 Fcfa (8€ 40)
ACOMA, gérant Victor Sagna, dans les locaux de CARITAS Sénégal
Km 2 Av Cheikh Anta Diop, Dakar
Tél + 221 77 609 09 00
Mail : victorsagna05@yahoo.fr

Youssouf Chinois / Photos R.T.

Messages

  • ci

    Bsr je suis dans la confection de vêtements et j’utilise les pagne tissé est votre pagne on peu l’utiliser dans la confection de vêtements aussi ou c’est exclusivement dans la déco merci

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • fr

    Bonjour,

    Je me prénom Idrissa, je suis Afro-descendant Afro-européen résidant en France. J’aspire à l’amélioration de nos conditions à tous les niveaux, pour ce faire, j’agis à mon échelle avec les moyens dont je dispose pour soutenir ma collectivité. J’ai crée une page publique Facebook, uniquement consacrée à promouvoir les entrepreneurs et entrepreneuses en tout genre africain-n-e-s et Afro-descendant-e-s du monde, dans cette perspective, j’entreprends des recherches afin de trouver autant que possible des fabriques « crée par nous, pour nous »(terme emprunté à la marque FUBU, inventé par un Afro-américain). Donc je voudrais vous poser quelques questions.

    Qui êtes-vous, votre/vos nom-s et votre/vos origine-s ??
    Qu’est ce qui vous a poussé à vous lancer dans cette exploitation ?
    Qui sont vos collaborateurs, si il y en a ?
    Et, quel types de produits proposez-vous exactement, par qui et où sont-ils confectionnés ??

    Vos réponses m’aideront à rédiger au mieux, le plus précisément possible les informations que je pourrait donné à mes abonnés.

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • sn

    c’est beau, j’ai moi même décoré les chambres d’un relais château en France avec ces tissus, je pense que se savoir faire doit être une fierté au lieu de voir nos compatriotes blinblng s’équiper de décoration asiatique

    Répondre

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

ACTUALITÉS

  • 2017, une année fructueuse avec des rendements de production records
    2017, une année fructueuse avec des rendements de production records
  • Pêche : La Guinée, la Mauritanie, le Sénégal et les Seychelles s'engagent en faveur d'une pêche responsable
    Pêche : La Guinée, la Mauritanie, le Sénégal et les Seychelles s’engagent en faveur d’une pêche responsable
  • Des produits bio grâce aux eaux usées
    Des produits bio grâce aux eaux usées
  • Commercialisation de l'arachide au Sénégal : le prix du kilo fixé à 210 francs CFA pour la campagne 2017-2018
    Commercialisation de l’arachide au Sénégal : le prix du kilo fixé à 210 francs CFA pour la campagne 2017-2018
  • Le Sénégal doublera sa production de coton pour la saison 2017/2018
    Le Sénégal doublera sa production de coton pour la saison 2017/2018
  • En Afrique de l'Ouest, le fonds public britannique CDC compte investir 2,4 milliards d'euros d'ici 2021
    En Afrique de l’Ouest, le fonds public britannique CDC compte investir 2,4 milliards d’euros d’ici 2021

Cherchez dans l'annuaire

Top